Étymologie du nom de Montbard

L'origine de celle-ci reste incertaine et a donné lieu à diverses suppositions :
  • "Castus Montusbarri" est cité dans plusieurs chartes (dont la charte communale de 1231, octroyée par le duc Hugues IV). Castrum désignait le château mais aussi la ville fortifiée, le château est sur un mont,
  • "Montis Barri", le mont qui barre la vallée de la Brenne : le vieux mot « bard » désigne dans le vocable celtique un mont isolé, d'où les noms de Bard (Loire), Bard-le régulier et Bard-les-Epoisses (Côte d'or),
  • "le mont des Bardes" : Jean Nadault dans son manuscrit « Mémoires pour servir à l'histoire de la Ville de Montbard » dit que la ville existait à l'époque des bardes, ces poètes et chanteurs celtes, d'où le « d » placé à la fin de son nom. La légende attribue à Bardus, cinquième roi des Gaulois, la fondation des écoles de musique où enseignaient des bardes, et l'on soutint même que celle de Montbard était la principale.

Les origines de la ville de Montbard

Celle-ci remonte à la plus haute antiquité. Un oppidum* gallo-romain couronnait sans doute l’actuelle butte du parc, car quand Buffon fit aménager les terrasses du château, de nombreuses monnaies romaines y furent découvertes.

Aleth de Montbard

Le plus ancien comte de Montbard connu est Bernard 1er, le père de la bienheureuse Aleth de Montbard dont une plaque apposée sur la tour Saint-Louis rappelle le souvenir.

Aleth est la mère de Saint Bernard, fondateur des abbayes de Fontenay et de Clairvaux. Il est l’un des rédacteurs de la charte des Templiers. André de Montbard, l’un des neuf chevaliers fondateurs de l’ordre, en fut le grand maître de 1153 à 1157.

Saint-Bernard

A cette époque, il existait déjà un château, et des murailles entouraient la ville.

Le duc Hugues III qui depuis longtemps convoitait cette forte position féodale, l’échangea avec Epoisses, à la suite de la mort du comte de Montbard André II, devant Saint Jean d’Acre au cours de la IIIème croisade (1189).

La ville fut l’une des premières à obtenir une charte communale en 1251 du Duc Hugues V. Celle-ci permettait l’élection d’un maire et des échevins parmi les membres de la communauté. La charte est toujours visible dans le salon d’honneur de la mairie de notre cité.

Montbard gravure

Les ducs de Bourgogne font de fréquents séjours à Montbard. Ils sont accompagnés d’une cour brillante et nombreuse. Ils contribuent ainsi au développement de la ville. Le château est réparé et embelli.

Le 13 avril 1423, le duc Jean sans Peur y marie sa fille Anne avec le duc de Bedford, 3ème fils du roi d’Angleterre.

En 1430, le duc Philippe le Bon, de retour de guerre, donne le Jacquemart à « sa bonne ville de Montbard ».

 

Le château, forte place d’armes, ne fut jamais pris. Même en 1590, pendant les guerres de religions où la ville soutenant la Ligue (catholique) dut soutenir un siège mémorable, contre les 10 000 hommes du comte de Tavannes (protestant), lieutenant d’Henri IV.

Grâce à leur artillerie, ils prennent les faubourgs pourtant fortifiés. Ils donnent ensuite en vain l’assaut aux murs de la ville. Ayant réussi à créer une brèche dans la tour Chifflot (aujourd’hui disparue), ils y pénètrent, mais sont aussitôt repoussés, essuyant de lourdes pertes. Après d’autres tentatives infructueuses et après 18 jours de siège, ils doivent se retirer faute de poudre.

*Un oppidum est un lieu de refuge public, caractéristique de la civilisation celtique, dont les défenses naturelles ont été renforcées par des travaux collectifs. Il est souvent situé sur un lieu élevé (une colline ou un plateau), mais peut aussi être sur une île, un cap, dans un méandre de fleuve, un marais, etc.