Signes

signes-mediatheque-montbard
Catégorie
Animation
Date
mardi 3 mai 2022 14:57 - mercredi 25 mai 2022 14:57
Lieu
Médiathèque Jacques Prévert
Téléphone
Email
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

EXPOSITION

Colombe blanche : poèmes en langue des signes - 3-25 mai

Par Pénélope et Levent Beskardes

L'exposition est tirée de l'ouvrage éponyme conçu et illustré par Pénélope, auteure-illustratrice et écrit par Levent Beskardès poète-comédien sourd. Il s’adresse à la fois aux sourds et aux entendants. C’est un ouvrage novateur écris directement en langue des signes, qui n’est ni lexical, ni une traduction

2 poèmes : l’un sur le thème de la couleur blanche et l’autre sur le thème de la couleur noire Cet ouvrage inédit favorise la communication et la compréhension entre tous : entendants et sourds, sans cloisonner les univers mais en les réunissant.

Dans la continuité du livre AMOUR... ROUGE, poèmes sur le thème de la couleur rouge et de la couleur bleue ; dans la même ligne, d’une part que DES MAINS POUR DIRE JE T’AIME, sur le thème des mots doux, Pénélope a créé ces mots doux, dans un travail d’équipe avec l’INJS de Paris (Institut national de jeunes sourds), qui n’existent pas en langue des signes, ces mots nouveaux ont intégré le vocabulaire de la langue des signes française ; et d’autre part PARLE AVEC LES MAINS sur le thème du babillage en langue des signes dans un travail d’équipe avec une maman sourde et son bébé, pour suivre jour après jour l’acquisition des tous 1° mots en langue des signes. 3 ouvrages parus précédemment aux Éditions des Grandes Personnes et réalisé en lien avec l’INJS de Paris et de Metz

En effet, Pénélope et les Instituts de Paris et de Metz travaillent ensemble depuis 2012 dans une longue et fructueuse collaboration avec l’aide inestimable de Monique Gendrot interprète.

Une interprétation graphique de la langue des signes

Un parti pris graphique : La volonté de dessiner presque sans flèches, en évoquant les gestes dans leurs différentes étapes, transcrire ainsi la grâce de la langue des signes, un peu comme les mouvements d’un danseur, pour évoquer leur poésie. Un ouvrage en accordéon avec un côté blanc et un côté noir qui retranscrit graphiquement la fluidité du poème et de la langue des signes. Opposition du positif et du négatif, opposition du mat et du brillant.

expo signes mediatheque montbard 2

Sourd et entendants réunis

Le travail en collaboration pour la création d’un livre entre un poète-comédien sourd et une auteure-illustratrice entendante est tout à fait inédit et n’a été possible que grâce au langage universel de la création artistique et à la volonté de réunir les univers sourd et entendant. Un livre pour que les sourds puissent avoir leur propre livre de poèmes en langue des signes et pour sensibiliser les entendants à la poésie de la langue des signes

Témoignage de Pénélope,auteure-illustratrice

« Depuis 2012 je travaille en collaboration avec l’institut national de jeunes sourds de Paris, notamment avec Monique Gendrot, interprète en langue des signes, pour l’élaboration des deux titres précédents « Des mains pour dire je t’aime » et « Parle avec les mains » paru aux éditions Des Grandes Personnes. En septembre 2017 je propose à Levent Beskardès, comédien-poète sourd, de créer des poèmes sur le thème des couleurs dans le but de réaliser un livre et à Monique de participer au projet. Je souhaite donc concevoir des livres en accordéon de façon à transcrire la fluidité des poèmes et de la langue des signes. Nous nous réunissons tous les trois régulièrement, dans un travail d’équipe pour échanger à propos de la conception des poèmes et de la justesse des dessins afin qu’ils traduisent les signes d’une façon précise. Nous nous comprenons grâce à l’aide inestimable de Monique et au langage universel de la création artistique. BLANC NOIR est le second ouvrage de poèmes écris directement en langue des signes après AMOUR.. ROUGE. L’un traitant de la couleur et l’autre du noir et blanc : opposition du négatif et du positif, du mat et du brillant.Nous avons collaborés tous les trois durant deux ans pour l’élaboration de ces deux titres, avec une grande liberté de création, une joie, une satisfaction profonde, avançant tous les trois dans la même direction avec complémentarité. Brigitte Morel directrice des éditions Des Grandes Personnes continue à soutenir avec enthousiasme et fidélité mes recherches et mon travail. »

Le livre apporte donc quelque chose de réellement innovateur

Des poèmes écris directement en langue des signes, une collaboration artistique entre un sourd et un entendant, une interprétation graphique des gestes de la langue des signes, un plaisir de lire et de regarder, une parfaite compréhension à la fois par les entendants et les non-entendants.

expo signes mediatheque montbard 1

CONFÉRENCE

Conférence sur le signe - 18 mai 18h30

Par Emmanuel Kromicheff

“Il suffira d’un signe” chante l’un, et par “ce signe tu vaincras” promet l’autre. Oui, mais quel signe ?

Car du signal, au symbole en passant par le symptôme, le signe prend de multiples formes. En chacune il fait sens mais de bien des manières différentes. D’abord image du monde, il devient le reflet des idées, s’il est vrai que dans la lettre se lit l’esprit. Les signes donnent corps au langage et tracent les contours divers des langues. Sans eux la pensée de l’homme ne peut ni se faire voir ni se faire entendre, pourtant les signes ne révèlent pas toujours clairement ce qu’ils signifient c’est pourquoi ils exigent analyses et interprétations. Tout un peuple d’oracles, de prophètes, de philosophes et d’exégètes, s’essaye à leur découvrir une signification. Mais l’homme n’est-il pas condamné à expliquer par d’autres signes l’obscurité des signes qui se refusent à l’évidence ? Doit-on voir dans le miroitement du sens l’impossible saisie de la vérité ou le travail infini de l’esprit à se rendre plus intelligible le monde ?

Espérons qu'Emmanuel Kromicheff sera capable de donner sens à la danse des signes. Sinon, il faudra se résoudre à la désespérante conclusion des personnages de Samuel Beckett dans Fin de partie : “Avons-nous vraiment signifié quelque chose ?” et l’autre de répondre: “Bonne blague !”.

 

Entrées libres

 
 

Toutes les dates

  • Du mardi 3 mai 2022 14:57 au mercredi 25 mai 2022 14:57

Propulsé par iCagenda