Limitation provisoire de certains usages de l'eau

En vue de la préservation de la ressource en eau dans le département de la Côte-d'Or, les mesures de vigilance, de restriction ou d'interdiction s'appliquent dès lors qu'un débit de seuil d'alerte a été atteint. Au vu de la situation hydrologique constatée, un arrêté préfectoral portant constat de franchissement de seuils entraînant la limitation provisoire de certains usages de l'eau sur une partie du territoire du département de la Côte-d'Or et des mesures générales de restriction sur l'ensemble du territoire du département de la Côte-d'Or a été signé le 20 juillet 2017.

Consulter l'arrêté préfectoral

Une nouvelle technique de végétalisation

Végétaliser certains espaces en enherbant ou en fleurissant est une alternative au désherbage : Montbard possède plusieurs trottoirs larges tels qu’aux Cités de la Marne ou route de Crépand avec peu de circulations piétonnes et qui ont déjà été  ensemencés manuellement.

Cette technique permet de végétaliser de façon choisie et contrôlée certaines surfaces dans le respect de l’environnement et pour maîtriser les coûts d’entretien. Le résultat d’un test, effectué en septembre 2017 route de Dijon, est à observer au fur et à mesure de la pousse...

Objectif : assurer une véritable implantation aux semis

Grâce à une machine spécifique, un mélange de graines, fertilisants, fixateur, liant et de l’eau est « pulvérisé » sur la surface à végétaliser. Cette combinaison forme une sorte de cocon qui retient l’humidité, protège les semences durant la germination et prévient l’érosion comme le ruissellement d’eau. Cette matière contient des semences peu poussantes qui vont coloniser l’espace et faire concurrence aux adventices (pissenlits, etc).

hydromulching montbard

Quels avantages ?

  • Meilleure répartition des semences avec moins de pertes
  • Evapo-transpiration limitée avec une grande capacité de rétention en eau
  • Visibilité des zones implantées
  • Précision et rapidité de la mise en œuvre
  • Travail dans des sites difficiles (talus, bords de route…)

Par souci de son environnement fragile, la ville de Montbard met un point d'honneur à pratiquer un fleurissement de ses espaces publics de manière durable et réfléchie, dans le respect de l'écosystème.

Gestion des espaces verts de la collectivité

Celle-ci prend en compte la qualité de notre environnement, écosystème fragile, et oblige à penser en terme de « fleurissement durable » et non de « fleurissement » tout court, en ayant pour objectif de végétaliser la ville dans le respect des ressources naturelles et économiques. En 2015, de nombreuses actions ont été conduites en faveur de la biodiversité (prairies fleuries, enherbement de trottoirs, sachet de graines offert dans le magazine municipal), des ressources naturelles (broyage des sapins de Noël afin d’en faire du paillage) et des aménagements paysagers (plantations pérennes à la gare, le long du canal ou au square des Justes). L’utilisation des produits phytosanitaires étant extrêmement raisonnée, des méthodes alternatives, telles que le désherbage mécanique tracté ou l’utilisation d’un herbicide 100% végétal dans les zones dites « zéro phyto », doivent les remplacer.

Retrouvez l'article complet dans le Reflets Montbardois n°201

Un projet participatif

Afin de faire participer les montbardois au fleurissement de la ville, un sachet de graînes a été offert dans les magazines d'avril (à partir de 2015) puis de février (à partir de 2018). Les compositions changent chaque année : coque de maïs, tagète, mini tournesol, souci, serratule, bleuet, coreopsis, gypsophila, linum, campion, zinnia, marguerite, coquelicot, oeillet, fleurs de maïs, myosotis, lin, iberis, ancolie, cosmos...

Sachet de graines 2015 Montbard Sachet de graines 2016 Montbard Sachet graines 2017 Montbard sachet graine 2018 montbard

Un fleurissement réfléchi et raisonné

Inscrite dans le Club de fleurissement, Montbard s'est engagée dans un projet de valorisation du paysage avec Côte-d'Or Tourisme. Chaque année, des villes sont récompensées et valorisées par les "Trophées départementaux de la Valorisation paysagère".

Le fleurissement est un acte volontaire et réfléchi des communes qui pensent leur projet de valorisation paysagère à moyen et long terme. Il s’agit donc pour les 302 communes du Club Fleurissement de préserver leur patrimoine naturel local et de travailler à l’obtention du label Villes et Villages fleuris qui met déjà en lumière une cinquantaine de communes côte-d’oriennes.

Depuis de nombreuses années, Côte-d’Or Tourisme - Agence de développement touristique - et tous ses partenaires encouragent et accompagnent les actions menées en faveur du développement des espaces verts, de la protection de l’environnement et de l’amélioration du cadre de vie. Une attention particulière est ainsi apportée à la préservation de la diversité des paysages côte-d’oriens (en recommandant l’utilisation d’essences locales, la mise en valeur du bâti, la création d’une image spécifique, etc.) et les pratiques s’inscrivant dans une démarche de développement durable (en incitant l’utilisation d’engrais naturels, la participation des populations locales, etc.) sont encouragées avec force et enthousiasme. "

Projet "Côte-d'Or fleurie"

Dans la même volonté, le Concours annuel des Petits jardiniers permet de valoriser le travail de sensibilisation et de d'éducation à l'environnement réalisé dans le département : écoles, associations... comme notre Ludothèque. Pour la 5ème année consécutive, son projet est inscrit au Concours des Petits Jardiniers de Côte d’Or. En 2017, les enfants ont été primés au niveau départemental et au niveau régional .

En parallèle, nous avons reçu le Label Villes et villages fleuris, niveau 3 fleurs qui récompense l’engagement des communes en faveur de l’amélioration de la qualité de vie et la stratégie globale d’attractivité mise en place à travers le fleurissement, le paysage et le végétal.
Une grille d'évaluation permet au jury d'évaluer sur différents critères. Tous les 3 ans, une visite des jurés permet le contrôle du maintien de la qualité selon la fleur obtenue. C'est aussi l'occasion d'échanger et de présenter les projets, aménagements et évolutions de la commune.

villes villages fleuris

Quels critères pour obtenir le label "Villes et villages fleuris" ?

Les critères sont organisés en 6 rubriques principales :

  • La démarche globale de valorisation communale par le végétal et de fleurissement.
  • Les actions d'animation et de promotion de cette démarche auprès de la population, des touristes et des acteurs pouvant être concernés.
  • La présentation du patrimoine végétal et du fleurissement.
  • Les modes de gestion mis en place pour entretenir ce patrimoine en respectant les ressources naturelles et la biodiversité.
  • Les actions complémentaires mises en oeuvre pour favoriser la qualité des espaces publics (mobilier, voirie, façades, enseignes, propreté...).
  • La cohérence des aménagements paysagers et de leur gestion selon les différents lieux de la commune.

Un fleurissement thématique

Depuis 2015, la Ville de Montbard décline son année culturelle autour d'un thème :

  • la lumière en 2015,
  • la douceur en 2016,
  • révolutions en 2017,
  • l'air en 2018 

Au regard de cela, les équipes des espaces verts se donnent l'objectif de retranscrire cette thématique dans leurs plantations tout au long de l'année.

Prochaines permanences de l'ABF (les matins) :

  • 31 janvier
  • 21 février
  • 21 mars
  • 18 avril
  • 23 mai
  • 27 juin
  • 11 juillet

Pour prendre rendez-vous, contactez le service Urbanisme au 03 80 92 50 51 ou par mail.

ABF Virginie Broutin

Qu’est-ce qu’un Architecte des Bâtiments de France ?

Architecte avant tout, l’A.B.F. veille à la conservation du patrimoine et des paysages emblématiques urbains et ruraux, que ce soit lors de travaux sur un monument historique classé ou inscrit ou dans un rayon de 500 mètres autour de ce dernier, le fameux « périmètre ABF ». L’objectif général étant de préserver et rendre agréable le cadre de vie des habitants, tout en protégeant et valorisant le patrimoine.

De quel territoire s’occupe-t-il ?

Les A.B.F. dépendent de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (D.R.A.C.) et font partis du Service Territorial de l’Architecture et du Patrimoine (S.T.A.P.). Chaque département possède une équipe qui suit les dossiers du territoire. En Côte-d’Or, sept personnes sont en charge de la régularisation de l’urbanisme : deux A.B.F., deux techniciens et trois secrétaires. Sur 706 communes, 350 d’entre elles possèdent au moins un monument historique, comptabilisant pour la Côte-d’Or plus de 800 monuments historiques générant autant de périmètre de protection.

En quoi agit-il en lien avec le Plan Local d’Urbanisme (PLU) ?

Pour tout projet sur les monuments historiques ou 500 mètres autour, qu’il soit privé ou public, les demandes d’autorisation de travaux doivent être soumises à l’accord de l’A.B.F. Celui-ci émettra un avis, d’un point de vue architectural et urbain, conforme à la protection et la mise en valeur du monument historique et de ses abords, en cohérence et complémentarité avec le P.L.U. S’il n’a pas été mis au courant des projets en amont, et si les travaux sont réalisés, il peut demander à régulariser la situation ou dresser un procès-verbal. Le pouvoir décisionnel de l’A.B.F. peut aller du changement de fenêtre à l’installation d’une éolienne, en passant par la teinte de l’enduit ou le choix du modèle de tuile.

Comment préparer de futurs travaux et répondre aux prescriptions de l’A.B.F. ?

Les ABF sont en premier lieu des conseillers puis des prescripteurs dans le cadre de la demande de travaux. Ils épaulent les porteurs de projet lors de l’élaboration du programme de restauration ou de construction, les dirigent vers le C.A.U.E. sur des problématiques spécifiques ou des besoins en documentation et références ou lesaccompagnent sur le terrain quand le projet le nécessite. L’A.B.F. travaille avec de nombreux organismes, comme la Fondation du Patrimoine ou l’Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat (A.N.A.H), qui peuvent accorder une aide selon les conditions d’exécution des projets.

Quels sont les délais de prise en charge des dossiers ?

Officiellement, le délai d’instruction des déclarations préalables est de deux mois (au lieu de un mois en dehors du périmètre), quant au permis de construire, il est de six mois (au lieu de deux ou trois mois selon le type de la construction, maison individuelle ou autre). En Côte-d’Or, l’A.B.F. et son service s’attachent à traiter l’ensemble des demandes en un mois.

Interview de Virginie Broutin, ABF en charge du secteur de Montbard (extrait du Reflets Montbardois n°198 - Avril 2015 - page 17).

Plus d'informations sur les ABF (site ANABF)